Warning: Undefined variable $CjlIsh in /home/clients/586b1ee230fb71c91cfb24d454006e42/sites/leconomistedumali.com/wp-includes/class-wp-widget.php on line 1
Madagascar : La BEI accorde un prêt de 20 millions d’euros à Sahanala pour accroitre le secteur agricole - L'économiste du Mali
SECTEURSAgriculturesMadagascar : La BEI accorde un prêt de 20 millions d’euros à Sahanala...

Madagascar : La BEI accorde un prêt de 20 millions d’euros à Sahanala pour accroitre le secteur agricole

(L’ECONOMISTE DU MALI) – A Madagascar, le mercredi 19 juillet 2023, la BEI a accordé un prêt de 20 millions d’euros à Sahanala, une entreprise sociale œuvrant dans l’agriculture et la pêche, visant à accroître la production alimentaire durable destinée au marché intérieur et à l’exportation.

Cette initiative va permettre de réduire la dépendance à l’égard des importations de maïs et de riz pour répondre à la demande locale. Faut-il signaler que l’opération de la BEI, la première pour le secteur agricole à Madagascar depuis 2005, va soutenir un investissement global de 40 millions d’euros réalisé par Sahanala.

En effet, les petits exploitants agricoles, les pêcheurs et la population malgache dans son ensemble bénéficieront d’une initiative de l’entreprise Sahanala d’un montant de 40 millions d’euros, soutenue par un investissement de 20 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement (BEI), signé à Antananarivo.

Ainsi, le prêt va porter deux projets : « Le projet dans la zone ouest de Madagascar, Maintirano, soutiendra la mécanisation de l’agriculture en parallèle avec les pratiques traditionnelles. Le projet vise aussi l’implantation d’un complexe industriel pour la transformation de maïs, de riz, d’huile alimentaire et d’aliments pour animaux destinés au marché intérieur. Tout cela dans l’objectif d’améliorer les revenus et les conditions de vie des producteurs. Le projet dans le nord de Madagascar, plus précisément à Vohémar, vise à garantir la pêche responsable et l’implantation d’une usine de surgélation moderne dotée d’équipements de réfrigération. Il permettra aux petits pêcheurs d’accéder au marché intérieur mais aussi international. S’ajoutent à cela des unités de froid pour la production de glace dans les différents centres de collecte. »

Grâce à ces projets, Sahanala vise à soutenir le développement économique et à améliorer les conditions de vies de ses producteurs actionnaires et des communautés et familles qui y sont liées, notamment par la création de plus de 1 500 emplois.

Pour Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement, signataire de l’accord : « Ce projet contribuera à la sécurité alimentaire de Madagascar et à l’amélioration des moyens de subsistance dans les secteurs de l’agriculture et de la pêche durables. En tant que banque européenne du climat, la BEI est heureuse de soutenir les efforts déployés par Sahanala pour garantir des pratiques durables, améliorer la biodiversité et renforcer la résilience aux changements climatiques, autant d’objectifs clés de la stratégie Global Gateway de l’Union européenne. »

A son tour, Serge Rajaobelina, président du conseil d’administration de Sahanala a déclaré : « De par sa raison d’être, Sahanala et ses partenaires donnent le pouvoir aux paysans malgaches d’améliorer durablement leurs conditions de vie en valorisant de façon juste leurs produits et leurs savoirs et en les engageant à agir pour le développement local et l’environnement. Sahanala est détenue par les paysans qui sont décisionnaires des orientations stratégiques de la société. Chaque projet, comme ceux-ci, découle de leur solidarité et permet d’investir aujourd’hui dans leurs filières émergentes. Notre mission est claire : celui d’apporter le développement économique aux communautés à travers une démarche responsable et équitable. »

Pour sa part, Harifidy Ramilison, ministre de l’agriculture et de l’élevage du gouvernement de Madagascar, présent lors de la signature de cette convention, a commenté : « Le secteur public a justement besoin d’appuyer ce genre de projets, car nous savons que l’autosuffisance alimentaire, Velirano N°9 de SEM le Président de la République Malgache Andry Rajoelina, et le développement du milieu rural sont des prérogatives et des priorités pour l’État. Nous sommes fiers d’apporter encore une fois notre pierre à l’édifice pour le développement de Madagascar. »

Notons que l’agriculture et le secteur de la transformation des produits agricoles emploient environ 80 % de la population active à Madagascar.

Asségô Amabassagou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Contenu exclusif

Derniers Articles

Plus d'articles