Warning: Undefined variable $CjlIsh in /home/clients/586b1ee230fb71c91cfb24d454006e42/sites/leconomistedumali.com/wp-includes/class-wp-widget.php on line 1
En Visite en Zone Office Riz Ségou (ORS) et Office du Nige (ON) : le ministre Modibo Keïta satisfait de la réussite de la contre saison 2022 - L'économiste du Mali
A LA UNEEn Visite en Zone Office Riz Ségou (ORS) et Office du Nige...

En Visite en Zone Office Riz Ségou (ORS) et Office du Nige (ON) : le ministre Modibo Keïta satisfait de la réussite de la contre saison 2022

A la tête d’une forte délégation, composée du Directeur Général de l’Office Riz Ségou M. Salif SANGARE, du Président Directeur Général de l’Office du Niger M. Abdoul Karim KONATE, le ministre du Développement Rural M. Modibo KEITA, a effectué respectivement du 26 au 28 Mai 2023, une visite de terrain dans les zones d’interventions de l’Office Riz Ségou et Office du Niger.

L’objectif était justement de s’enquérir des résultats atteints par l’encadrement et les producteurs durant la contre saison ; de constater de visu les difficultés rencontrées par les paysans et de leur prodiguer des conseils pratiques.

Ainsi, en zone Office Riz Ségou, le ministre du Développement Rural, a visité tour à tour l’ouvrage N° 1 de Dioro dans le secteur de Soké ; la parcelle de production de riz de 2 ha appartenant à M. Bah KOITA à Tien- Konou et la parcelle de Bazoumana HAIDARA de 0,68 Ha dans le village de Togou. Ces deux exploitants ont expliqué que la culture par maitrise totale de l’eau apporte un rendement plus élevé, comparativement à la culture par submersion contrôlée. Ils ont souligné avoir utilisé des engrais organiques et procédé aux traitements phytosanitaires. Le ministre du Développement Rural a expliqué aux exploitants de l’Office Riz Ségou que l’objet de sa visite, c’était de participer à l’opération de la récolte de contre saison. « L’année passée, la culture du riz n’a pas été à hauteur de souhait, à cause des inondations. Les producteurs, en relation avec les responsables ont décidé de cultiver à peu près 100 ha en contre saison. Je suis là pour m’enquérir des réalités sur le terrain et j’ai constaté que la culture de la maîtrise totale d’eau est plus maitrisable que celle de la submersion contrôlée. Nous devons essayer de maîtriser la culture par la maitrise totale, qui apporte un rendement plus élevé » a expliqué entre autres le chef du département rural.

Pour le ministre, pour y parvenir, il faudra augmenter les réservoirs d’eau ; de faire en sorte qu’on ait la quantité d’eau dont on a besoin pour exploiter beaucoup de superficies. « Toutes les actions que nous devons mettre en œuvre doivent aller dans ce sens car, dit-il, rien ne sert de faire des aménagements qui nous permettent pas d’avoir de rendement souhaité. Il est mieux d’aller vers des solutions maitrisables que de dépendre des aléas climatiques » a soutenu le patron des paysans.

Ensuite le ministre a rencontré la coopérative des femmes maraichères de Togou, qui ont exprimé leurs doléances. La délégation ministérielle s’est aussi rendu au niveau du réseau de distribution hydraulique de Dioro.

Il a mis l’accent sur la nécessité d’entretien et de réparation du système d’exploitation. Il a invité les exploitants agricoles d’initier des actions en collectivité pour que le gouvernement sache ce qu’ils peuvent réaliser et parvienne à les accompagner afin que le Mali ne puisse pas dépendre des importations.

En réponse aux paysans, au sujet des questions d’engrais, M. Modibo KEITA dira que les difficultés liées à celles-ci étaient relatives, entre autres à la guerre Ukraine- Russie, aux sanctions injustement infligées au Mali par la CEDEAO et l’UMOEA et à la pénurie et à la cherté du prix des engrais.

Concernant les maternels agricoles, le ministre a demandé aux paysans de se rabattre sur le fonds d’Appui à l’Agriculture d’un montant de 5 milliards que le gouvernement met à leur disposition pour acheter des tracteurs, des semoirs, des motoculteurs ou des charrues pour équiper les exploitants agricoles.

Le ministre du Développement Rural a souligné aux paysans que l’Etat du Mali a libéralisé le commerce. Le commerce des engrais relève des opérateurs économiques. Ce sont eux et les services spécialisés de l’Etat qui se retrouvent et définissent un prix consensuel. Le rôle du Ministère du Développement Rural est de faire en sorte que cet argent soit judicieusement utilisé et que les fournisseurs donnent les quantités d’engrais correspondant à l’enveloppe budgétaire votée pour la subvention et que le suivi de la subvention soit faite afin que le Mali ne perde pas de l’argent.

Le Directeur de l’Office Riz Ségou, de son côté s’est réjoui que malgré qu’il n y a pas eu de subvention d’engrais pour la contre saison, les paysans ont travaillé et exploité un peu moins de 800 ha en contre saison. « Nous sommes contents de même que l’encadrement. Le ministre nous a rendu visite dans l’objectif de s’imprégner de nos problèmes et les faire remonter » expliquera t – il.

Pour lui, les préoccupations des paysans sont relatives à la subvention des engrais, aux semences de qualités et aux équipements et à l’eau. Dans la zone d’intervention de l’Office du Niger, la délégation ministérielle a visité la zone de production de M’BEWANI (2651,38 ha), Kanto (2351,59 ha) dont l’objectif est de faciliter l’évacuation des eaux drainées des parcelles des casiers de M’BEWANI. Montant des travaux 56 473 200 FCFA : période d’exécution Mai-juin 2023. La seconde étape de la visite en zone Office du Niger était la zone de M’BEWANI des travaux de distributeur de Koummouna. A ce niveau, l’objectif est d’amélioré hydraulique du canal pour l’irrigation sans contrainte des parcelles rizicoles du casier de Koumani (2934, 15 ha). Le montant des travaux s’élève à 49 759 8000 FCFA allant à la période Mai-juin 2023. Le ministre Modibo KEITA a assisté à une démonstration de nettoyage mécanique. Le barrage de Markala a constitué la dernière étape de la visite de la délégation ministérielle en zone Office du Niger. La visite a concerné les travaux de réhabilitation du chariot N° 2 et l’ensemble du système électrique du Barrage de Markala dans le cadre de la convention de collaboration entre l’Office du Niger et les Ateliers Militaires Centraux de Markala. La délégation a assisté à une démonstration d’ouverture et de fermeture d’une vanne du barrage. Il faut rappeler qu’en marge de la visite en zone Office Riz Ségou et Office du Niger, le ministre du Développement Rural et le PDG de l’Office du Niger, en compagnie de l’expert du projet de nouvelle constitution de la République du Mali M Sory Koita, ont apporté des éclairages concernant le projet de la nouvelle constitution. Les populations de Niono, Molodo, Diabaly, M’BEWANI, les agents des offices et les légitimités traditionnelles ont répondu présent afin de s’approprier le contenu de la nouvelle constitution.

De l’analyse des différentes interventions, il ressort que les participants sont favorables au projet de nouvelle constitution du Mali. Il a été invité aux différents leaders de la société de le vulgariser à un niveau plus large.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Contenu exclusif

Derniers Articles

Plus d'articles